Accueil de Topitop.net :

Blockchain, la france cherche sa voie

La deuxième édition de Bordeaux Fintech s'est tenue le 5 et 6 octobre dernier aux Halles Darwin. Durant cet événement dédié aux start-up qui proposent un nouveau type de service financier, un atelier était particulièrement animé, il s'agit de celui relatif à la blockchain. Les participants ont souligné que le public ignore encore la signification exacte de ce terme alors que son utilisation se multiplie.

Pour faire simple, trois composants principaux forment un chaîne de bloc : un réseau, un registre des opérations protégées et enfin, un système destiné à assurer son inviolabilité. Plus de détails sont disponibles sur http://www.achatcoin.com, l'un des sites pour acheter du bitcoin .

Les blockhains offrent plusieurs opportunités d'innovation



Ces chaînes se distinguent grâce à trois principales qualités, elles sont publiques, transparentes et accessibles à tous. Aujourd'hui, deux principales structures se dégagent, le réseau Ethereum et le réseau Bitcoin. Comme Internet, les utilisateurs pourront intervenir où qu'ils soient. En effet, si on prend l'exemple de Bitcoin, son système est constitué de plusieurs ordinateurs performants répartis dans plusieurs pays.

Par conséquent, ce système instaure une décentralisation effective des transactions financières. En vue de mieux sécuriser les opérations, des personnes sont chargées de les chiffrer. Dans ce milieu, elles sont connues sous le nom de « mineur ».

Les échanges relatifs aux crypto-monnaies sont garantis par cette technologie. Ainsi, leur utilisation s'est accéléré au cours des dernières années et de nombreux acteurs privés acceptent désormais ce nouveau mode de paiement.

Par conséquent, certains spécialistes n'hésitent pas à établir un parallèle avec le métal jaune et utilise le terme « or numérique ». Par ailleurs, le niveau de sécurité atteint par les blockchain ouvre la voie à d'autres applications concrètes.

Les entrepreneurs français sont encore peu nombreux



Aujourd'hui, les acteurs français qui exploitent cette technologie prometteuse sont encore peux nombreux. On peut citer entre autres la plateforme bitcoin Paymium qui était active depuis 2011, Ledger, une start-up qui améliore la sécurité des cartes à puces, Bitit et ses cartes cadeaux convertibles en monnaie virtuelle ou encore Stratumn, une structure qui développe des programmes utilisant la propriété de la chaîne de blocs.

Étant donné que le blockchain constitue un enjeu important pour le secteur financier, les responsables politiques de l'Hexagone compte favoriser la multiplication des entrepreneurs active dans ce secteur à travers le troisième plan des investissements d'avenir.

D'après les précisions apportées par Jean Rogneta, le président de Planet PME, le gouvernement affecterait une enveloppe comprise entre 80 et 100 millions d'euros. Grâce à ce financement, le lancement des projets conçus au sein des plateformes de recherche sera accéléré.

Enfin, l'ACPR, l'autorité chargée de contrôler l'activité des établissements bancaires pourrait aussi mieux étudier les mesures destinées à faciliter le développement de cette nouvelle filière.